Prendre rendez-vous

La DMLA

La dégénérescence maculaire liée à l’âge

En savoir plus

Qu’est-ce que c’est ?

La dégénérescence maculaire liée à l’âge est par définition :

  • une maladie touchant la macula : la zone centrale de la rétine responsable de la vision fine (zone d’acuité visuelle maximale),
  • qui apparaît avec l’âge (à partir de 50-55 ans) et s’aggrave en vieillissant.

Première cause de malvoyance dans les pays développés.

Les causes 

  • le vieillissement est le facteur numéro 1,
  • génétique : le risque est plus important si un parent est déjà atteint,
  • l’hygiène de vie : le tabac ++ !, exposition solaire, régime alimentaire, surpoids,
  • l’hypertension artérielle.

Les signes d’alerte 

  • baisse de vision,
  • déformation des images = métamorphopsie,
  • apparition d’une tache fine centrale et impossibilité de lire un mot en entier = scotome.
  • En cas d’apparition brutale, ces signes doivent faire consulter en urgence.

Le dépistage 

Sachez qu’à chaque consultation, même de routine, le Dr GRASSWILL vérifie la macula.
En cas de suspicion de DMLA ou pour le suivi d’une DMLA avérée, des examens complémentaires pourront être demandés.

Deux types de DMLA 

  • La DMLA humide = exsudative.
    20 % des DMLA.
    Elle peut compliquer une forme sèche.
    L’évolution est très rapide en l’absence de traitement: Urgence !
    Elle est caractérisée par l’apparition de néovaisseaux rétrofovéolaires occultes ou visibles s’étendant sous la rétine.
    Les néovaisseaux sont fragiles et peuvent saigner ou être trop perméables et « exsudés » provoquant un œdème ou un décollement de rétine très localisé responsable de la baisse d’acuité visuelle.
    Dans 50 % des cas elle se bilatéralise dans les 5 ans.
    Cette forme bénéficie d’un traitement par IVT (injection intravitréenne).
  • La DMLA sèche = atrophique.
    80 % des DMLA.
    Souvent bilatérale, l’évolution est lente et progressive.
    Elle respecte souvent la partie la plus centrale de la rétine et la vision est plus longtemps préservée.
    En revanche il n’y a pas de traitement curatif mais seulement préventif.

Le bilan de DMLA 

  • acuité visuelle,
  • RNM : photo du fond d’œil,
  • champ visuel,
  • OCT (tomographie par cohérence optique),
  • angiographie : pour évaluer la photo du fond d’œil on réalise une injection de Fluorescéïne dans la veine pour faire des photos.

Traitement préventif de la DMLA 

  • l’hygiène de vie : pas de tabac toute sa vie.
  • lunettes de soleil de qualité (déjà chez l’enfant).
  • antioxydants et vitamines, alimentation équilibrée, riche en omégas 3.

Traitement curatif de la DMLA

  • IVTs d’anti-VEGF : Lucentis® ou Eylea®.
  • Véritable révolution dans le traitement des DMLA exsudatives, permet de stopper voire d’améliorer la maladie, mais nécessite des injections mensuelles et un suivi régulier avec un entretien sur plusieurs années.
  • PDT(photothérapie dynamique) qui n’a plus d’intérêt en première intention depuis les IVT. Stabilise mais n‘améliore pas la maladie et est moins efficace.
  • Le laser Argon : anecdotique et utilisé dans des situations très spécifiques.

EN BREF

La DMLA est fréquente (vieillissement de la population).
Le dépistage est systématique.
Le traitement de référence des formes exsudatives = IVT. Mais demande des injections mensuelles sur plusieurs mois voire années.
Des formes sèches : pas de traitement curatif, uniquement un traitement préventif.
L’auto-surveillance est très importante.

En savoir plus