Prendre rendez-vous

La Blépharoplastie

Aujourd’hui pratiquée en routine, la chirurgie des paupières ou blépharoplastie permet de redonner au regard un aspect reposé et détendu.

Elle aura pour but de remettre en tension les tissus relâchés (peau, muscle, graisse, poches).

En savoir plus

L'essentiel sur la blépharoplastie

1/ 9
  1. Qu'est-ce que la blépharoplastie ?
    • Lorsque les tissus sont plus relâchés, les traitements médicaux seront insuffisants.

      Aujourd’hui pratiquée en routine, la chirurgie des paupières ou blépharoplastie permet de redonner au regard un aspect reposé et détendu. La chirurgie des paupières aura pour but de remettre en tension les tissus relâchés (peau, muscle, graisse, poches).

      L’intervention se déroule habituellement sous anesthésie locale et ne nécessite pas d’hospitalisation. Les suites sont simples et indolores. Il s’agit d’un geste simple et efficace pour rajeunir le regard. La récupération est rapide avec peu ou pas de cicatrice.

      La blépharoplastie peut concerner les paupières supérieures dans les cas d’oeil lourd ou triste (chalasis, poches) ou les paupières inférieures en cas de poches ou d’oeil rond ou encore les 4 paupières.

  2. AVANTAGES
      • geste simple et efficace pour rajeunir le regard.
      • anesthésie locale et récupération rapide.
      • redonne un air reposé et détendu.
      • peu ou pas de cicatrice.

PRINCIPE ET INDICATIONS

2/ 9

La chirurgie des paupières ou blépharoplastie s’applique habituellement aux sujets de plus de 45 ans, lorsque le traitement médical et les soins actifs de la peau sont insuffisants.

Parfois, la blépharoplastie peut être réalisée plus tôt en cas de disgrâce constitutionnelle ou héréditaire (notamment pour les poches).

La chirurgie sera d’autant meilleure que la prévention et le traitement médical du vieillissement auront été préalablement correctement effectués (cf vieillissement).

La chirurgie est habituellement réalisée sous anesthésie locale +- sédation légère. Une anesthésie générale est également envisageable en fonction du stress et du temps opératoire estimé.

Aux paupières supérieures, l’incision est cachée dans le pli de la paupière et la cicatrice sera invisible quand l’oeil est ouvert.

Les indications seront :

  • le chalasis, excès et relâchement de la peau, responsable d’un regard triste et lourd
  • le ptosis , relâchement du muscle releveur de la paupière, nécessitant un ré-amarrage.
  • les poches, surtout internes
  • l’affaissement du sourcil, alourdissant le regard.

Aux paupières inférieures, l’incision pourra être transconjonctivale, c’est à dire à l’intérieur de la paupière et donc parfaitement invisible. Cette technique est utilisée pour les poches sans excès de peau.

En cas d’excès de peau, de poches avec festons ou d’oeil rond  l’incision sera cutanée et permettra également de retendre ou de redéfinir la position du bord libre de la paupière inférieure.

AVANT LE TRAITEMENT: LA CONSULTATION D'ESTHÉTIQUE

3/ 9

Cette consultation a pour but de définir les attentes du patient, d’analyser le regard  et voir ce qui est réalisable raisonnablement.

L’interrogatoire visera à déterminer l’état de santé et les habitudes de vie du patient et tout traitement esthétique antérieur devra être signalé.

Le Dr GRASSWILL évoquera également avec vous les principes et éventuelles complications possibles.

Une analyse de l’ensemble du processus de vieillissement du visage est fondamentale car l’ophtalmologue pourra être amené à recommander l’utilisation combinée de produits et de techniques différentes pour un résultat harmonieux et optimal (toxine botulique, comblements Acide Hyaluronique, lipofilling, traitements de la peau).

Un examen ophtalmologique complet est réalisé.

A l’issue de cette consultation le Dr GRASSWILL établira et vous remettra un devis détaillé ainsi qu’une fiche d’information et un formulaire de consentement éclairé à signer et remettre avant la chirurgie.

La blépharoplastie est à visée esthétique et n’est donc, à ce titre, habituellement pas prise en charge par la Sécurité Sociale. Néanmoins certaines pathologies ou circonstances peuvent donner lieu à une partie de remboursement.

Important:

  • se munir de l’historique des traitements médicaux et chirurgicaux déjà effectués (esthétique ou général).
  • Amener des photos de jeunesse peut être intéressant pour comparer et déterminer vos désirs ou au contraire vos craintes.

signaler les antécédents d’herpès ou risques infectieux qui nécessiteront des précautions d’emploi.

LE JOUR J : Déroulement de la chirurgie

4/ 9

Venir avec la fiche d’information , le devis et le consentement signé si vous ne l’avais pas encore donné.

Venir obligatoirement accompagné pour votre retour à domicile, la conduite automobile est interdite après l’opération. La chirurgie n’étant pas remboursée, aucun bon de transport ne pourra être remis.

Le matin ou la veille de l’intervention:

  • prenez un bain ou une douche et lavez vous les cheveux.
  • Si vos cheveux sont teints, prévoyez une teinture avant la chirurgie car vous devrez attendre 3 semaines avant d’en refaire une.
  • Enlevez le maquillage et n’appliquez pas de crème sur le visage.
  • Si vous avez des faux cils ils peuvent tomber plus vite après la chirurgie (désinfection).
  • vous pouvez garder vos appareils auditifs.
  • Ne pas porter de lentilles de contact.

Si une anesthésie locale pure est prévue, aucune préparation ni consultation d’anesthésie n’est nécessaire. Vous n’avez pas besoin d’être à jeun.

En cas d’anesthésie générale ou locale potentialisée, vous suivrez les recommandations de l’anesthésiste et devrez être à jeun au moins six heures avant l’heure prévue de l’intervention.

Pour les femmes, il est recommandé de ne pas se maquiller ou d’enlever le maquillage avant la chirurgie.

Il est recommandé d’éviter tout traitement anticoagulant dans les 8 jours avant et 2 jours après l’intervention pour minimiser les risques d’hématomes. Ceci comprend également l’Aspirine et les anti-inflammatoires 8 jours avant. En cas de traitement anticoagulant l’avis de votre médecin traitant sera indispensable.

Vous serez allongés sur le dos

Une préparation et désinfection douce de la peau sera réalisée.

L’excès de peau et les poches seront marqués.

Le chirurgien procède à l’anesthésie locale et l’intervention dure environ 1 à 2 heures.

Enfin, une pommade antibio-corticoide sera appliquée sur les cicatrices et un pansement légèrement compressif sera posé.

Une poche glacée peut également être appliquée pour limiter les gonflements et hématomes.

Le retour au domicile, accompagné, sera possible 1 heure après.

Il est recommandé de ne pas faire d’efforts et d’appliquer des poches glacées sur les paupières au domicile.

SOINS POSTOPÉRATOIRES

5/ 9

Lors de votre retour à domicile vous devrez:

  • retirer le pansement 1 à 2 heures après la chirurgie.
  • commencer l’application de compresses glacées et/ou de lunettes en gel refroidies au préalable au réfrigérateur, pendant 10-15 minutes toutes les heures durant 2 jours
  • Dormir avec la tête surélevée par 2 oreillers pendant 2 jours. Pensez à protéger vos oreillers avec une serviette en raison des gouttes de sang possibles pendant les premiers jours.
  • Éviter de faire des efforts, de se pencher, de soulever lourd et tous travaux ou activités “sales” ou poussiéreuses pendant 7 jours.
  • Bien suivre le traitement pommades, antalgiques et arnica prescrits par votre chirurgien.
  • Éviter les efforts physiques intenses ou le sauna, hammam.
  • Aspirine, anti-inflammatoires et anticoagulants seront également à éviter pendant quelques jours.

RÉSULTATS et SUITES OPÉRATOIRES

6/ 9
  1. Résultats
    • La blépharoplastie est une référence en chirurgie esthétique de par son effet d’ouverture du regard donnant une apparence plus reposée et détendue.

      Le regard est moins lourd, semble moins fatigué.

      Le changement ressenti est quasiment immédiat mais les résultats définitifs ne pourront être jugés qu’à partir de 3 à 6 mois. C’est le temps nécessaire pour que les tissus aient retrouvé leur souplesse et que les cicatrices se soient estompées.

      Rappelons que le but de la chirurgie est d’apporter une amélioration et non pas d’atteindre la perfection.

      Le résultat obtenu devrait néanmoins vous donner une grande satisfaction sur l’excès de peau et de graisse. Ils ont cependant des limites.

      Certaines imperfections seront atténuées mais ne disparaissent pas forcément complètement (plissements cutanés résiduels, petite induration cutanée, cicatrices légèrement saillantes et colorées, poches résiduelles…).

      Certaines rides profondes et anciennes ne pourront pas être totalement effacées.

      Certaines imperfections en paupières supérieures peuvent résulter d’un malentendu concernant ce que l’on peut raisonnablement espérer. L’affaissement du sourcil et du front ne pouvant être corrigé que par un lifting fronto-temporal.

      Les imperfections en paupières inférieures peuvent résulter de phénomènes cicatriciels excessifs et de réactions tissulaires inattendues : légère rétraction des paupières vers le bas (oeil rond), asymétrie ou cicatrices trop claires.

      Une retouche chirurgicale peut être envisagée après six mois sous anesthésie locale pour lever ces imperfections.

      Enfin, la peau continue à vieillir et un nouvel excès cutané peut s’observer au bout de quelques années. La blépharoplastie reste néanmoins une des chirurgie esthétique les plus durable et une nouvelle intervention est rarement envisagée avant une dizaine d’année.

      Une visite de contrôle est conseillée vers 5 à 7 jours pour réaliser l’ablation des fils puis vers 3 mois.

  2. SUITES OPÉRATOIRES
    • Les suites opératoires sont habituellement simples, sans douleurs mais avec éventuellement un inconfort.

      L’oedème palpébral (gonflement), parfois associé à un hématome, sera de résorption spontanée en une dizaine de jours.

      L’importance et la durée sont très variable d’un individu à l’autre.

      Des troubles visuels sont fréquents les premiers jours: larmoiement, sécheresse oculaire, sensation de tension des paupières, difficultés d’accommodation.

      Une difficulté pour fermer les paupières et un léger décollement dans le coin externe de la paupière qui ne s’applique plus parfaitement sur le globe oculaire pourront être présents mais seront rapidement réversibles.

      Le traitement postopératoire avec instillation de collyres, application de compresses glacées et de pommades sur les cicatrices suffiront habituellement à atténuer les suites.

      Après la première semaine et le retrait des fils, la cicatrice restera légèrement rosée puis s’estompera en quelques semaines.

      La cicatrice pourra être rapidement masquée par le maquillage ( autorisé vers le 7e jour).

      Une légère sensation d’induration des zones décollées peut persister durant quelques mois mais n’est pas visible par l’entourage.

      Pendant la phase cicatricielle, le patient doit éviter de s’exposer au soleil et porter des lunettes de soleil.

      Le tabac peut être à l’origine d’un mauvais état cicatriciel et il est conseillé d’arrêter.

COMPLICATIONS POSSIBLES

7/ 9

Les effets indésirables sont très rares et imprévisibles mais la blépharoplastie ne déroge pas à la règle que tout acte chirurgical, aussi minime soit-il, comporte un certain nombre d’incertitudes et de risques.

Le recours à un chirurgien ophtalmologiste spécialisé en oculoplastique, vous assure que celui ci a la compétence et la formation requises pour réaliser la chirurgie dans les meilleurs conditions de sécurité.

Vous limitez ainsi au maximum les risques sans toutefois les supprimer complètement.

Les complications liées à l’anesthésie:

Le médecin anesthésiste, en cas d’anesthésie générale, informera lui-même le patient des risques. Néanmoins, les risques encourus, chez une personne saine en dehors de l’urgence, sont devenus statistiquement négligeables.

Les complications liées au geste chirurgical:

  • l’hématome palpébral, fréquent, nécessite exceptionnellement une reprise chirurgicale pour évacuation.
  • Anomalies de cicatrisation, irrégularité, troubles de la sensibilité, démangeaisons liés la phase active de la cicatrisation. Les pommades grasses et les massages permettent de prévenir et d’atténuer. Importance de la protection solaire et de l’éviction du tabac.
  • Kystes épidermiques, granulomes, rares, en général spontanément régressifs en quelques semaines. Il correspondent à une réaction inflammatoire locale,le long de la cicatrice, survenant quelques jours à quelques semaines après l’opération. Ils peuvent évoluer par poussées. Faciles à enlever, ils ne compromettent pas la qualité du résultat final.
  • Chémosis: aspect gélatineux de la conjonctive due à un oedème. Rare, sa disparition peut prendre quelques semaines et nécessitera un traitement anti-inflammatoire local.
  • Ectropion (éversion de la paupière vers le bas), “Scléral show” (blanc de l’oeil anormalement visible), oeil rond. Proviennent d’une rétraction de la peau dues aux phénomènes cicatriciels. La forme majeure est rare, les formes mineures régressent habituellement après quelques semaines de massages pluri quotidiens destinés à assouplir la paupière.
  • ptosis (chute de la paupière supérieure). très rare, sauf en cas de déficit du muscle releveur préexistant à l’opération, plutôt chez des sujets âgés.
  • Lagophtalmie (insuffisance d’occlusion palpébrale). Possible les premiers jours, elle est exceptionnelle au delà de quelques semaines.
  • Troubles de la sécrétion des larmes. Un larmoiement ou un syndrome sec sont rares “de novo” et correspondront plutôt à une décompensation d’un dérèglement lacrymal préexistant.
  • Infections, abcès, nécrose cutanée,diplopie par atteinte musculaire, baisse de vision voire cécité par occlusion vasculaire rétinienne sont rarissimes.

Au total, il ne faut pas surévaluer les risques, mais prendre conscience qu’une intervention chirurgicale, aussi minime soit-elle, comporte toujours une part d’aléas.
En tant que chirurgien ophtalmologiste spécialisé en oculoplastique, le Dr GRASSWILL pratique l’ensemble de ces intervention et saura prendre les précautions pour limiter les risques.

TRAITEMENTS COMPLÉMENTAIRES

8/ 9

La Blépharoplastie permet de supprimer ou de réduire les imperfections du regard liées au vieillissement.

Pour optimiser les résultats il sera toujours conseillé d’associer des mesures hygiéno-diététiques : arrêt du tabac, protection solaire, crèmes hydratantes et antirides, alimentation équilibrée.

Les injections de Toxine Botulique sont particulièrement recommandées pour potentialiser l’effet de la blépharoplastie (notament pour agir sur le front et le sourcil) et permettent de ralentir les effets du vieillissement et de retarder la nécessité de recourir à une nouvelle chirurgie.

Des traitements complémentaires seront également à prévoir si des rides profondes ou des pertes de volume sont associées: injections de comblement à l’acide hyaluronique, lipofilling.
Enfin, pour améliorer l’éclat de la peau, la mésothérapie, les peelings superficiels ou le laser cutané pourront être associés.

PLAN DE TRAITEMENT ET TARIFS

9/ 9

Un plan de traitement sera déterminé avec vous en fonction de vos désirs.

Pour vous donner une estimation du coût global, les traitements complémentaires seront également intégrés en fonction de l’état de relâchement cutané de l’importance de perte des volumes et du degré de perfection recherchée.

Les Blépharoplasties sont considérées comme “facultatives et de confort” et ne sont donc pas remboursées par la sécurité sociale dans les indications esthétiques.

Le coût sera fonction du nombre de paupières à opérer et du type de chirurgie requise. Le type d’anesthésie et d’hospitalisation seront également intégrés dans l’équation.

Un devis global et adapté vous sera remis en main propre ainsi que la fiche d’information.

En savoir plus