Prendre rendez-vous

L'orthokératologie

L’orthokératologie est une alternative efficace aux lunettes, lentilles classiques ou à la chirurgie.

C’est une excellente technique pour se libérer des lunettes.

En savoir plus

Qu’est-ce que l’orthokératologie ?

1/ 5

L’orthokératologie ou CRT (corneal refractive therapy ou corneal reshaping therapy) est une méthode destinée à corriger de façon réversible certains troubles modérés de la réfraction : myopie, astigmatisme, hypermétropie).

Les lentilles d’orthokératologie sont spécialement conçues pour remodeler la cornée, pendant les heures de sommeil.
Les patients sont donc libérés de leur correction dans la journée.

Pour qui ?

2/ 5
  • Amétropie modérée : myopie inférieure à 6 dioptries.
  • Faible astigmatisme : maximum 1,5 à 3,5 dioptries.
  • Petite hypermétropie associée ou non à un début de presbytie : inférieure à + 3,5 dioptries.
    L’orthokératologie offre la possibilité de voir net, librement sans correction lunette ou lentille dans la journée en toute circonstance, dès le matin au réveil, pour le sport, les loisirs, les études, le travail…
La myopie évolutive chez l’enfant à partir de 8 ans.

En effet, la pose et la dépose des lentilles ne se faisant qu’à la maison, sous la supervision des parents, il n’y a pas ou peu de perte contrairement à ce qui se produit avec les autres lentilles à l’école ou en sport. C’est une adaptation sécuritaire, car les matériaux ont une haute perméabilité à l’oxygène (hyper-Dk) avec respect de la physiologie de la cornée. Il y a donc moins de risque d’infection. C’est la seule méthode pratique qui permet de freiner l’évolution de la myopie chez les enfants et adolescents.

Les sportifs : pour tous, quel que soit le niveau.

Particulièrement chez les sportifs pratiquant les sports où les lentilles sont contre-indiquées au risque d’être perdues comme les sports aquatiques, de contact, de combat, l’exposition à de la poussière ou des germes comme par exemple l’équitation.

Certains métiers exposés à des produits chimiques ou des poussières et de la saleté.

pompier, coiffeur, BTP, métiers équestres… Évite le risque d’allergie, de sensation d’œil sec…

Les intolérants aux lentilles diurnes, souples ou rigides

en supprimant la sécheresse liée au port diurne et l’encrassement des lentilles.

Les récusés (ou en attente) de la chirurgie réfractive :

– contre-indication cornéenne, myopie évolutive, peur du bloc, refus d’un acte définitif, – chez les enfants et adolescents, l’orthokératologie, en stabilisant ou en freinant l’évolution de la myopie, permet d’arriver à l’âge de la chirurgie avec une myopie « opérable ».

En post-chirurgie réfractive si une amétropie sphéro-cylindrique réapparaît.
Patient motivé+++

L’adaptation étant précise et nécessitant une rigueur certaine, le patient devra également être motivé et capable de comprendre et d’appliquer les consignes et le protocole d’adaptation.

Avantages

3/ 5
Réversible

En cas d’arrêt de port, la cornée reprend sa forme d’origine.

Innocuité

Les complications ne sont pas plus nombreuses qu’avec les autres lentilles lorsque l’adaptation et la surveillance sont optimales. Ceci implique, comme toute adaptation aux lentilles, que l’équipement en ortho-k reste un geste médical qui doit être réalisé par des ophtalmologistes contactologues ayant reçu une formation adéquate.

Efficace

Lorsque les indications sont respectées, l’adaptation réussie dans 90 % des cas.

Pour les plus jeunes

La pose des lentilles et la dépose sont faciles à la maison et pourront se faire sous la supervision des parents.

Le recul

Inventé il y a 20 ans, l’orthokératologie est régulièrement pratiquée depuis au moins 10 ans et a présenté une forte progression depuis quelques années avec l’arrivée de matériaux des lentilles hautement perméables à l’oxygène. Cette progression est surtout très sensible dans les pays asiatiques depuis 10 ans avec 60 % des prescriptions des lentilles rigides en orthokératologie à Hong Kong.

Utilisable en cas de contre-indication à la chirurgie réfractive

 

Principes

4/ 5

L’orthokératologie agit par l’intermédiaire d’une déformation contrôlée de la cornée induite par le port nocturne de lentilles rigides hautement perméables à l’oxygène.

Ce remodelage de la cornée permet de corriger la myopie et l’astigmatisme ainsi que certaines hypermétropies.

La vision se trouve améliorée dès la première nuit de port. Les résultats sont en général satisfaisants au bout d’une semaine en fonction du degré d’amétropie initiale et du temps de port. La vision ne sera stabilisée qu’après trois semaines de traitement.

En cas d’arrêt de port, la cornée reprend sa forme d’origine. La technique est donc complètement réversible.

Pour les experts : freiner l’évolution de la myopie

La prévalence de la myopie chez les adolescents a considérablement augmenté au cours des décennies, pouvant atteindre jusqu’à 40 % en France et jusqu’à 80 voire 100 % dans les sociétés industrialisées d’Asie.

La myopie n’est pas seulement un défaut optique : elle peut être également une véritable maladie associée à des pathologies oculaires (décollement de rétine, néovaisseaux maculaires, glaucome…). Éviter la myopie maladie est donc un enjeu majeur.

L’orthokératologie est justement efficace pour le ralentissement, voire la stabilisation des myopies évolutives et dans les dernières études permet une réduction de la progression de la myopie de l’ordre de 30 à 50 %, ce qui représente un gain de 0,50 dioptries par an par rapport au port de lunettes ou de lentilles souples.

La croissance de l’œil (et donc l’induction d’une myopie) est causée par la défocalisation hypermétropique périphérique de l’image sur la rétine.

A l’inverse des lunettes ou des lentilles classiques, l’orthokératologie permet de réduire le défocus hypermétropique périphérique grâce à la multifocalité cornéenne induite par la lentille.

Sur l’ensemble des différents traitements utilisés pour contrôler la progression de la myopie, l’orthokératologie apparaît comme le traitement le plus efficace derrière l’utilisation de l’Atropine. Cependant cette dernière est associée à des effets secondaires et à des rebonds significatifs à l’arrêt du traitement, rendant cette option inacceptable dans la vie courante.

L’orthoK est la seule méthode pratique qui permet de freiner l’évolution de la myopie chez les enfants et adolescents.
Un dernier facteur très important de l’évolution de la myopie est la déprivation à la lumière du jour : il est donc fortement conseillé d’avoir une exposition au moins journalière à la lumière du soleil d’une heure et donc de favoriser les activités en plein air de nos enfants.

Les limites

5/ 5

Le port en lentilles d’orthokératologie n’est pas plus dangereux qu’avec une autre lentille si l’adaptation, l’entretien et le suivi sont rigoureux.

 

Certaines circonstances contre-indiquent cependant cette technique :

– les grandes sécheresses oculaires,

– la faible motivation ou la mauvaise compréhension du porteur,

– le rythme de vie irrégulier,

– une durée de sommeil trop limitée (il faut au moins 6 heures de sommeil le plus régulièrement possible),

– les cornées pathologiques,

– des paramètres oculaires incompatibles (déterminés lors de la première consultation) :

  • grand diamètre pupillaire associé à des myopies fortes,
  • diamètre cornéen inférieur à 10,5 ou supérieur à 12,5 mm,
  • rayons de cornée plats supérieurs à 8,30 mm associés à de faibles excentricités cornéennes,
  • astigmatisme cornéen irrégulier et asymétrique,
  • astigmatisme interne supérieur à 0,75 dioptries (relatif),
  • excentricité pupillaire importante supérieure à 1 mm.

En savoir plus