Prendre rendez-vous

Laser excimer

Correction de la cornée au laser Excimer : LASIK, PKR

LASIK, PKR, le laser est une technique sûre et efficace pour corriger la plupart des défauts de vision.

En savoir plus

L’essentiel

1/ 5

Sûre, rapide, indolore, la chirurgie réfractive permet de corriger tous les défauts de vision. Elle permet de diminuer voire d’annuler la dépendance aux lunettes et lentilles.

Le choix de la technique sera déterminé après un bilan approfondi. Spécialiste en chirurgie réfractive, le Docteur GRASSWILL connaît et pratique l’ensemble de ces techniques et saura vous renseigner
NB: Ces traitements sont qualifiés de « confort » et ne sont donc à ce titre pas pris en charge par la Sécurité Sociale.

Comment savoir si je suis éligible à la correction au LASER ?

La décision finale reviendra à votre praticien après bilan complet mais il y a quelques recommandations générales:

  • les yeux doivent être sains, pas de glaucome, infection, cataracte, sécheresse sévère ou problèmes généraux qui pourraient compromettre la cicatrisation en postopératoire,
  • Stabilité réfractive depuis au moins 1 an,
  • âge > 21 ans (exceptions possibles pour des aptitudes professionnelles)
  • Pas de maladie dégénérative ou auto-immune qui pourrait compromettre la cicatrisation
  • Femme enceinte ou allaitante. Les modifications hormonales peuvent modifier la réponse au traitement laser et la cicatrisation. Attendre le retour à la normale de l’imprégnation hormonale.

Traitements au laser

2/ 5
  1. PKR ou PRK (photokératectomie réfractive)
    • Premier traitement en 1987, c’est la technique princeps pour le traitement des myopies, hypermétropies, astigmatismes faibles et modérés.

      Les tissus superficiels de la cornée sont sculptés au laser pour corriger l’erreur réfractive.

      Donnant d’excellents résultats, elle a pour inconvénient de nécessiter un certain temps d’éviction sociale, la récupération et cicatrisation nécessitant une semaine à un mois. C’est la raison pour laquelle, dès 1991, le LASIK a été développé.

  2. LASIK/FEMTOLASIK/PRESBYLASIK
    • Dès 1991, le LASIK (laser in situ kératomileusis) a été développé pour pallier l’inconvénient de l’inconfort de la PKR.

      Le traitement au laser excimer se fait cette fois-ci au cœur de la cornée après avoir créé un volet grâce à un autre laser spécialisé (femtoseconde).

      Le femtolasik permet d’avoir une précision inégalée jusqu’ici (auparavant la découpe du volet se faisait à la lame mécanique (microkératome) ce qui ne devrait plus se voir de nos jours).

      Les tissus superficiels de la cornée étant respectés par rapport à la PKR, la récupération est beaucoup plus rapide et sans douleur: 90 % de la vision est retrouvée dans les 24 heures.

      Le LASIK permet de traiter tous les défauts de vision.

      Mais tous les yeux ne peuvent pas bénéficier du LASIK.

      L’éligibilité à cette technique est déterminée grâce au bilan préopératoire.

      Si les caractéristiques de la cornée sont insatisfaisantes, la PKR sera préférée.  

  3. Le laser SMILE
    • Technique plus récente pour corriger uniquement la myopie modérée. Il consiste à disséquer au laser femtoseconde et retirer un lenticule de cornée profond pour corriger le défaut réfractif.

      Peu de recul mais elle permettrait d’opérer des cornées plus fines contre-indiquées au LASIK (mais reste à résoudre le problème des reprises).

PKR vs LASIK: le comparatif

3/ 5

Évolution et résultats

Dans les 2 cas les résultats sont bons et identiques sur le long terme.

  • La différence se fera en terme de vitesse de récupération.
  • Plusieurs jours à plusieurs semaines pour la PKR.
  • Dès le lendemain à quelques semaines pour le LASIK.

L’acuité visuelle sans correction récupérera en premier. La qualité de vision sera plus progressivement améliorée en quelques jours à quelques semaines en fonction du défaut préopératoire (amélioration progressive des halos et éblouissements).

Evidemment, la vitesse de récupération est variable en fonction des individus et de la magnitude du défaut réfractif préalable. Du fait de l’amélioration brutale de l’acuité visuelle sans correction, un nouvel équilibre visuel sera en place et demandera quelques jours à se régler.

Il est normal de ressentir quelques difficultés ou de la fatigue dans les premiers temps. Parfois quelques séances d’orthoptie seront nécessaires pour améliorer l’équilibre binoculaire ( équilibre alors souvent déjà limite en préopératoire).

Comparaison LASIK et PKR : vitesse de récupération

PRK – Avantages et désavantages

  • Opération/déroulement :
    Rapide 30min,
    indolore
  • Suites immédiates: inconfort, irritation, larmoiement, photophobie
    ++++ 72h
    ++7j +1mois
  • Récupération visuelle
    identique + lente
  • Risque inflammation, infection, Haze (cicatrisation)
    ++
  • Retraitements/Retouche
    Nouvelle PRK
  • Cornée fine ou louche
    possible au cas par cas
  • Risques spécifiques
    Lentille pansement, infection
  • Coût
    1 seul laser (EXCIMER pour le remodelage cornéen) = moins cher

LASIK – Avantages et désavantages

  • Opération/déroulement :
    Rapide 30min, sensation de pression non douloureuse pendant une minute
  • Suites immédiates: inconfort, irritation, larmoiement, photophobie
    +-
  • Récupération visuelle
    identique + rapide
  • Risque inflammation, infection, Haze (cicatrisation)
    +
  • Retraitements/Retouche
    ++ facile, soulèvement du capot préexistant
  • Cornée fine ou louche
    Non
  • Risques spécifiques
    Capot : incidents de réalisation, déplacement, invasion  épithéliale
  • Coût
    2 lasers (FEMTOSECONDE pour la découpe, EXCIMER pour la correction du défaut) = plus cher

En conclusion, sauf cas spécifiques (contre-indication, demande particulière), le LASIK sera privilégié par rapport à la PKR du fait de la plus rapide et plus confortable récupération post-opératoire.

Suites opératoires, Complications

4/ 5

La chirurgie réfractive, bien qu’étant de routine, n’échappe pas à la règle que tout geste chirurgical comporte des risques. Les effets secondaires peuvent être transitoires ou définitifs, leur traitement médical ou chirurgical.

L’imperfection de résultat

Dans 5% des cas une certaine imperfection de résultat ou une régression de la correction peut apparaître dans les semaines qui suivent l’opération.

Elle est due à un excès de cicatrisation et/ou à la variabilité de réponse de certains individus au traitement laser.

Chaque personne étant unique, ce phénomène n’est pas prédictible.

Une retouche vous sera alors proposée pour corriger, si gênant, ce défaut résiduel.

Bien entendu, dans la période des 6 premiers mois postopératoire, cette retouche sera comprise dans le forfait de départ.

  1. Effets secondaires, fréquents, peu sévères:
      • halos lumineux, gène à la vision nocturne,
      • éblouissement ,
      • sécheresse oculaire

      Ils sont toujours présents en post opératoire, plus ou moins gênants et s’estompent en général en quelques semaines à quelques mois.

  2. Complications rares <1%
      • déformation des images, vision dédoublée
      • ptosis
      • phénomènes cicatriciels (HAZE, SOS, perte de transparence)
      • inflammation
      • anomalie de réalisation du volet, stries du volet
  3. Très rares potentiellement graves <1‰
      • cicatrisation anormale, opacification de la cornée
      • déformation de la cornée=ectasie
      • déplacement du capot
      • invasion épithéliale
      • abcès, perte de la vision

RECOMMANDATIONS postopératoires = Prévention des complications

5/ 5

OBLIGATOIRES

  • coques la nuit : 7j
  • collyres antibio-corticoides: 3*/j pendant 7j
  • collyre lubrifiant= larmes artificielles: à volonté, minimum 3*/j pendant 1 mois
  • protection par lunettes de soleil: contre les traumatismes 7j, prévention des anomalies de cicatrisation et de l’inflammation 3 mois
  • éviter poussières, maquillage, piscines, baignades, sports de combat : >15j

En savoir plus